La peur, arme de pouvoir

La peur est une émotion causée par un danger réel ou anticipé. Elle nous préserve en nous obligeant à évaluer la situation de danger à laquelle nous sommes confrontés et à choisir le meilleur moyen de s’en protéger. Les politiciens, mieux que tout autres, ont compris cette caractéristique de l’être humain. Que ce soit un État impérialiste, comme les États-Unis, ou un État providence, comme la France, l’un et l’autre cultivent et exploitent la peur pour soumettre leur population. Les démocraties d’aujourd’hui dépendent plus que jamais de l’opinion publique et celle-ci est largement contrôlée par la peur.

Les politiciens ont toujours su que la peur est le meilleur moyen de convaincre les populations réticentes à accorder leur soutien au pouvoir. Que ce soit pour détourner l’attention de la population, pour justifier plus de taxes ou pour faire accepter une législation impopulaire, les gouvernants peuvent toujours compter sur un événement dramatique, réel ou annoncé et parfaitement véhiculé par des médias sous contrôle (terrorisme, changement climatique, pollution, épidémie, etc.). En maintenant les populations dans un état d’appréhension constant, l’État peut ainsi s’attaquer plus facilement aux libertés individuelles, les gens acceptant à peu près tout ce qui leur est imposé, graduellement, jusqu’à la perte de leur liberté.

Dessin Sud-Ouest Dimanche 10/05/2020 par Iturria

Ceux qui troquent leur liberté en échange d’une sécurité temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité. Benjamin Franklin – 1759

(Lu 49 fois)

Ce contenu a été publié dans Articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *