Graeme Allwright

Graeme Allwright vient de nous quitter dimanche dernier, 16 février, à l’âge de 93 ans. Pour nous tous, qui avions 20 ans dans les années 70, il reste le symbole des années post 68, anti conformiste, pacifiste, merveilleux interprète de chansons folks, que l’on pouvait fredonner autour d’un feu de camp. Néo-Zélandais d’origine, Graeme Allwright, avec son timbre de voix si clair, avait su nous transmettre les plus beaux textes de Bob Dylan et nous faire partager les poèmes de Léonard Cohen.

“Il faut que je m’en aille”, 1967

Amoureux de la scène et de son public, Graeme Allright âgé se produisait encore récemment dans quelques festivals, où l’on remarquait particulièrement ses entrées en scène pieds nus, comme ici à Barjac en 2013

“Blowing in the wind” (Bob Dylan) adapté en français par Graeme Allwright

Enfin, il faut écouter cette pépite, parmi tant d’autres, signée Léonard Cohen…

Graeme Allwright & Maurane, “Suzanne” – Léonard Cohen

(Lu 29 fois)

Ce contenu a été publié dans Articles, Emotions, Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *